Faire un don
Trouver un établissement
Devenir bénévole

dimanche 8 juillet 2018

L’ASEAI, 3 établissements complémentaires rejoignent la Fondation OVE

Depuis le 1er juillet 2018, la Fondation OVE compte trois nouveaux établissements et services, grâce à la fusion avec l’ASEAI : Association au Service de l’Enfance et des Adultes en situation de Handicap. Découverte de ces services isérois.

 

L’IME de Tullins reçoit en internat et en semi internat des jeunes de 12 à 19 ans qui présentent un retard intellectuel léger.
Dans un bâtiment flambant neuf datant de 2014, une palette d’ateliers sont proposés. Des ateliers éducatifs abordent des thèmes variés tels que la culture générale, la relaxation, les activités manuelles mais aussi la connaissance de son corps et la sexualité ou encore l’actualité, pour apprendre à décrypter l’information. Des activités sportives permettent de se défouler et de s’exprimer, par la danse et les sports d’équipe. Enfin, des ateliers techniques permettent d’appréhender en douceur le monde du travail : atelier bois, blanchisserie, cuisine ou espaces verts entre autres.

Le SESSAD accueille jusqu’à 58 jeunes qui rencontrent des difficultés dans le milieu scolaire en lien avec un retard intellectuel léger avec troubles associés. Grâce au projet personnalisé, chaque jeune est accompagné pour énoncer ses besoins, surmonter ses difficultés et gagner en confiance. Une équipe pluridisciplinaire intervient au sein des établissements scolaires, avec 2 antennes : l’une à Saint-Marcellin et l’autre à Voiron.

Enfin, l’ESAT horticole, « Les ateliers du Plantau », se trouve à Chatte et accueille 39 adultes en qualité de travailleurs handicapés. En parallèle d’un accompagnement psycho-social, l’ESAT décline différentes activités de production ou de prestations de services : vente de nombreuses variétés de plantes et d’arbres et entretien ou création d’espaces verts. L’ESAT réalise également des travaux de sous-traitance industrielle pour les entreprises du Sud Grésivaudan. Ces trois structures prennent tout leur sens dans leur interdépendance et leur complémentarité.

Georges Bonneton, Président de l’ASEAI et 38 années de présence dans l’association rappelle qu’initialement seul l’IME existait : « Un IME tout seul, ça n’avait pas beaucoup de sens : le but est très vite devenu la prise en charge continue, au long d’un parcours ». Grâce à l’ESAT, les jeunes disposent ainsi de perspectives d’emploi adaptées à leur situation. Bienvenue à nos nouveaux collaborateurs.