Faire un don
Trouver un établissement
Devenir bénévole

lundi 19 juin 2017

Ouverture de la Mas Michel Chapuis

La Maison d’Accueil Spécialisée Michel Chapuis a ouvert ses portes début octobre. Sur le site d’un futur multipôle, la MAS s’intégrera dans un carré d’activités médico-sociales.

L’ouverture de la MAS Michel Chapuis a suivi plusieurs étapes : en janvier 2017, la MAS en tant qu’institution naissait dans d’autres murs : des adultes étaient accueillis à Vaugneray et à Collongesau-Mont-d’or par des équipes sensibilisées à l’autisme. C’est ensuite à Bron qu’un accueil de jour pour 20 personnes a ouvert, dans des locaux appartenant au Vinatier. L’ensemble des équipes et des personnes accompagnées se sont ensuite rassemblées dans les locaux à Décines.

Une architecture adaptée

Entre-temps, l’architecture du lieu s’est nourrie d’une réflexion approfondie sur les spécificités de l’autisme : des alcôves d’observation brisent la monotonie des couloirs et sont autant de refuges temporaires. Les plafonds ne sont pas trop hauts, ni les fenêtres trop larges ce qui répond au besoin des personnes autistes de se sentir contenues dans l’espace.

L’hypersensibilité au bruit et à la lumière a été prise en compte grâce à un travail acoustique qui feutre l’ambiance, et des luminaires en projection indirecte, avec variateurs d’intensité. Les sols sont souples et chaleureux, les revêtements n’affichent pas de motifs et sont d’une tonalité pastel, ceci afin d’éviter les conduites répétitives.

L’internat a été pensé en 3 ailes distinctes offrant des unités de vie accueillantes, dans un cadre « comme à la maison » avec des bâtiments à toiture deux pans, recouverts d’ardoise. Un travail qu’a suivi avec attention Saber Hichri, du service Travaux Patrimoine et Sécurité.

Un territoire inclusif

Des pictogrammes ont été élaborés afin de faciliter la vie à l’intérieur de la structure mais également à ses abords. Des symboles bien compris des résidents leur permettent d’identifier la fonction des pièces et d’exprimer leurs besoins. Ce souci de communication a débordé l’enceinte de la MAS : Yvan Revellin explique ainsi que les commerçants alentour ont été sensibilisés à l’usage de pictogrammes afin de faciliter les échanges. Une initiative favorablement accueillie dans le quartier. La MAS jouxte le DEAT de la Fondation et l’EHPAD Marlot, avec lequel elle a mutualisé le service de restauration.

A terme, une résidence intergénérationnelle et un espace de crèche devraient s’implanter. Yvan Revellin souligne la compétence des personnels qui accompagnent ici les personnes autistes : il s’agit d’un travail patient, exigeant. Afin de les soutenir, des temps d’analyse de leurs pratiques par les professionnels eux-mêmes ont été instaurés, et le plan de formation prévoit une à deux formations par année. Enfin, un partenariat avec une école d’ostéopathie permet d’être à l’écoute des tensions. « On ne s’intéressait qu’au psychisme, or il est capital de s’intéresser au corps des professionnels » nous dit Yvan Revellin. L’inauguration officielle sera certainement le moment de rendre hommage aux équipes ainsi qu’à Michel Chapuis, ancien président de la Fondation qui donne son nom à cet établissement.

 

Chiffres clés :

  • 40 adultes avec autisme ou troubles envahissants du développement
    • 30 résidents permanents
    • 10 places d’accueil de jour
  • Un terrain de 6251m²
  • Un bâtiment de 1970m²
  • Montant total des travaux (DEAT compris) : 5 080 000 €